La crise touche tout le monde et cette période ouvre une série de questions qu’il faudra porter ensemble.

Il y a d’une part les souffrances de celles et ceux qui ont été frappés par le virus, des familles qui ont perdu un proche. Puis il y a cette admirable responsabilité assumée au quotidien par les hommes et femmes qui assument en première ligne les services utiles et nécessaires, avec cœur et dévouement. Il y a aussi une générosité énorme dans les quartiers, entre voisins, de la part d’indépendants, et d’entreprises pour s’entraider, se soutenir, voire produire ce que les politiques de pure gestion que nous dénonçons depuis longtemps ont laissé de côté et qui manquent cruellement aujourd’hui.

Et puis, il y aura un demain, un renouveau, et nous aurons alors à ne pas oublier

  • que les indices de bien-être valent plus que les indices de croissance
  • que les biens communs, les services publics valent tout l’or du monde et passent aussi par une meilleure redistribution des richesses
  • que les solidarités et les investissements sociaux et de santé doivent être organisés et gérés collectivement
  • que définitivement il faut arrêter de vouloir et croire en une santé, une éducation, une culture « rentable »…
  • que les priorités, car il faudra en établir, devront aller d’abord vers les plus fragiles
  • que la gestion politique devra prendre en compte les impératifs de qualité de vie et d’environnement.

Pour cela, il faudra du courage politique pour redéfinir un avenir désirable et ne pas retomber dans des luttes égoïstes et des replis identitaires.

Dat Corona ons allen heel erg raakt is het minste dat je kan zeggen; enerzijds omwille van het aantal ziekenhuisopnames en overlijdens anderzijds omwille van de beperkingen die ons worden opgelegd. Maar in moeilijke tijden merken we ook heel wat solidariteit! In onze gemeente is dat niet anders : burgers naaien maskers, gaan boodschappen doen voor buren, kinderen maken tekeningen voor de bewoners van Bloemendal en op regelmatige basis een extra attentie voor het verzorgend personeel! Hopelijk zal deze crisis ons doen nadenken over de richting die we in de toekomst willen uitgaan. De keuze om wel of niet in zorg en welzijn te investeren, is de aanzet van een grote maatschappelijke keuze voor onze toekomst.

Merci aux citoyens pour leur solidarité, merci aux travailleurs dans les secteurs essentiels (propreté, alimentation, sécurité, enseignement, …) et chapeau aux acteurs dans les soins de santé.

Bedankt voor jullie solidariteit, bedankt aan de werknemers in de essentiële sectoren en ons petje af voor de actors zorgsector.

Mélanie Van hoef Cheffe de groupe Ecolo-Groen.

Share This