Démocratie – participation – transparence

Notre constat :

Il n’y a plus aucune dynamique pro-active dans la Maison de la participation. Cela résulte d’une confusion entre participation et information. En effet, actuellement, toutes les décisions sont prises au niveau collégial et c’est seulement au stade final que les membres du Conseil communal et les citoyens sont informés.

Par ailleurs, on remarque une vraie volonté de la part des citoyens de jouer un rôle actif dans la commune. Plusieurs initiatives citoyennes ont été créées ces dernières années.

Ecolo-Groen défend :

Le Conseil communal doit être un vrai lieu de débat et organiser des conseils thématiques où les citoyens sont officiellement conviés. Aussi, le processus de décision doit se faire « bottom-up », à savoir de bas en haut, et le fonctionnement des différents conseils consultatifs doit être revu et redynamisé.

Aussi, Ecolo-Groen estime qu’il est essentiel d’appliquer une véritable transparence dans les décisions du Collège. Que ces décisions doivent ou non passer par le Conseil communal, une information des membres du Conseil est primordiale.

Ecolo-Groen propose :

  • la mise en place de rencontres entre les associations actives à Berchem-Sainte-Agathe (cf. « Conseil associatif ») ;
  • la multiplication des rencontres et de l’information au sein même des quartiers (ex. kiosque mobile) ;
  • l’affectation d’un % du budget communal aux quartiers actifs (participatifs) ;
  • la révision et la redynamisation du fonctionnement des Conseils consultatifs et des différentes commissions ;
  • la rédaction et l’application d’un code déontologique pour les mandataires (notamment pour gérer d’éventuels conflits d’intérêts) ;
  • la création et l’intégration dans le règlement communal d’un droit politique nouveau : l’Initiative Citoyenne Communale = délibération et vote du Conseil communal sur des textes proposés par des citoyens ;
  • le soutien, via la Maison de la participation, d’initiatives telles que la création d’asbl, les demandes de soutiens financiers, la rédaction et l’inscription de statuts, etc… ;
  • de favoriser la rotation de la représentativité des groupements de citoyens tels que le Conseil de l’Environnement et de la Qualité de Vie (CEQV) ou les comités de quartier par l’encouragement à l’organisation d’élections plus récurrentes au sein des dits groupements.

 

 

 

 

Share This